Collectes de fonds pour la famille d'Oscar Anibal Rodriguez

La communauté latino-américaine de Québec est en deuil. Préposé aux bénéficiaires au CHSLD Saint-Antoine, Oscar Anibal Rodriguez, Argentin d’origine, 57 ans, a perdu la lutte contre le nouveau coronavirus, contracté durant son travail. Déclaré positif à la COVID-19 avant les Fêtes, après avoir cessé de donner signe de vie à sa famille en Argentine, il a été retrouvé mort le 2 janvier 2021, seul dans son appartement à Québec.

Vous pouvez soutenir la famille endeuillée d’Oscar Rodriguez par le biais d’une des deux collectes de fonds lancées à Québec par Mme Julie Chantal, préposée aux bénéficiaires, collègue de travail de M. Rodriguez, et par M. Max Férandon, écrivain d’origine française et préposé aux bénéficiaires à l’Hôpital Jeffery Hale, collectes soutenues par la CASA latino-américaine de Québec. Vous pouvez faire votre don ci-dessous, selon votre choix. (M.C. CRISTEA)

Collecte de fonds organisée par Julie Chantal : Collecte de fond pour la famille d'Oscar Rodriguez (gofundme.com)

Collecte de fonds organisée par Max Férandon Facebook

Pour protéger la santé de 33 millions de Canadiens

La députée Christiane Gagnon veut en finir avec les aliments sans date d’expiration

Elle a redéposé à Ottawa le projet de loi inspiré par Les immigrants de la Capitale

La campagne de sensibilisation initiée l’année passée par le mensuel Les immigrants de la Capitale concernant l’absence inquiétante et dangereuse d’une date d’expiration de type «meilleur avant» sur des centaines de produits alimentaires vendus au Canada a une nouvelle chance de se concrétiser.

Des aliments vendus légalement au Canada sans aucune date d’expiration. (Photo: LIC)
La députée de Québec Christiane Gagnon, du Bloc Québécois, a redéposé tout récemment à la Chambre des communes un projet de loi modifiant la Loi sur les aliments et drogues. Ce projet de loi a pour objectif d’interdire la vente d’un aliment préemballé ou en conserve qui ne comporte pas de date limite de conservation.

«Dans le contexte ou l’Agence canadienne d’inspection des aliments reconnaît elle-même que des denrées non sécuritaires peuvent se retrouver sur les tablettes, il est primordial que la législation fédérale relative à l’étiquetage des denrées alimentaires soit fondée sur l’impératif d’une information complète afin de permettre aux consommateurs de faire des choix sains et sécuritaires», a déclaré Christiane Gagnon. «C’est pourquoi, j’invite tous les députés à appuyer ce projet de loi puisque, à titre de protecteurs de l’intérêt public et de celui de consommateurs avertis, ils sont doublement interpellés», a conclu la députée de Québec.

M.C. CRISTEA / Article publié dans le numéro de mai 2009.