Solidaires avec Barcelone! Solidaires avec Ouagadougou!

De Québec, avec amour pour la Colombie…

Le 25 juillet dernier, malgré le temps défavorable, quelques centaines de Colombiens de Québec se sont donné rendez-vous à Charlesbourg pour fêter leur pays d’origine. Fiers de vivre à Québec et reconnaissants envers la société québécoise qui les a accueillis, ils ont partagé avec joie un brin de leur culture et de leur amour pour la Colombie.

Miss folklore colombien à Québec, Jazmin Andrea Dajer (à gauche), accompagnée par la représentante du département de Magdalena.
Selon l’infatigable organisateur de l’événement, M. Julio César Peñalosa, «les Colombiens sont naturellement joyeux, travaillants et particulièrement fiers de venir de Colombie». M. Peñalosa croit qu’un tel événement réussit à apaiser entre autres le fameux mal du pays : «Comme tout immigrant, le Colombien qui arrive ici s’ennuie de son pays d’origine et il cherche à se rappeler sa culture et ses racines. Le fait de pouvoir partager sa culture avec la société d’accueil lui permet non seulement de faire le deuil de son départ, mais aussi de faire connaître qui il est.»

Même si les saveurs de la cuisine colombienne donnaient l’eau à la bouche à chaque souffle du vent, même si la bière colombienne était presque un incontournable, l’attraction de la journée a été de loin le concours Miss folklore colombien, une première absolue à Québec. Les sept candidates en compétition ont dû se démarquer par leurs connaissances du folklore colombien, par leurs talents en danse, par l’originalité de leurs costumes et enfin par leur charisme et leur personnalité. La compétition a été très serrée, mais le jury a finalement porté son choix sur Jazmin Andrea Dajer, la représentante du département Norte de Santander. Selon M. Julio César Peñalosa, en 2010, «il y aura sans doute une deuxième édition de Miss folklore colombien». Par contre, pour des raisons financières, un éventuel festival des Colombiens organisé sur deux ou trois jours est pour l’instant plutôt improbable.

Mihai Claudiu CRISTEA / Article publié dans le numéro d'août 2009.