Collectes de fonds pour la famille d'Oscar Anibal Rodriguez

La communauté latino-américaine de Québec est en deuil. Préposé aux bénéficiaires au CHSLD Saint-Antoine, Oscar Anibal Rodriguez, Argentin d’origine, 57 ans, a perdu la lutte contre le nouveau coronavirus, contracté durant son travail. Déclaré positif à la COVID-19 avant les Fêtes, après avoir cessé de donner signe de vie à sa famille en Argentine, il a été retrouvé mort le 2 janvier 2021, seul dans son appartement à Québec.

Vous pouvez soutenir la famille endeuillée d’Oscar Rodriguez par le biais d’une des deux collectes de fonds lancées à Québec par Mme Julie Chantal, préposée aux bénéficiaires, collègue de travail de M. Rodriguez, et par M. Max Férandon, écrivain d’origine française et préposé aux bénéficiaires à l’Hôpital Jeffery Hale, collectes soutenues par la CASA latino-américaine de Québec. Vous pouvez faire votre don ci-dessous, selon votre choix. (M.C. CRISTEA)

Collecte de fonds organisée par Julie Chantal : Collecte de fond pour la famille d'Oscar Rodriguez (gofundme.com)

Collecte de fonds organisée par Max Férandon Facebook

La chute du Mur, 20 ans après

Parfum de Berlin à Québec

Une cinquantaine d’Allemands qui vivent à Québec et leurs amis Québécois se sont donné rendez-vous le 6 novembre 2009 pour se souvenir de la chute du Mur de Berlin, il y a 20 ans. L’événement a été organisé par le Cercle Goethe et a inclus un programme offert par le Chœur Allemand de Québec et le visionnement d’un film documentaire sur la vie à Berlin après la chute du Mur. Mme Inge Kretschmer, l’âme infatigable du Cercle Goethe, était plus que satisfaite de la participation du public allemand et québécois. Le documentaire a alimenté la curiosité des Québécois d’en savoir un peu plus sur le Mur qui a coupé en deux le peuple allemand pendant presque trois décennies.

Surprises musicales à Sillery

Le Chœur Allemand de Québec a chanté la liberté et la ville de Berlin.
Le 9 novembre, au Centre communautaire Brulart à Sillery, le Chœur Allemand de Québec a organisé, le jour même de la chute du Mur de Berlin, la Fête de la Liberté. La chef et la fondatrice du Chœur Allemand de Québec, Mme Katharina Urbschat, nous a offert avec ses collègues un programme spécial de sept chansons (et un bis) dédié à la ville de Berlin. Le chœur, fondé en 2007, est composé d’Allemands qui vivent à Québec et de Québécois amoureux de la langue allemande. Parmi eux, la jeune Québécoise Esther Boissonneault, étudiante au Cégep Garneau, vit une passion et une admiration exceptionnelles pour l’Allemagne, où elle a vécu une année lors d’un échange scolaire.

La surprise de la soirée a été le miniconcert d’orgue de Barbarie soutenu, à l’invitation de la fondatrice du Chœur Allemand, par le Québécois Claude Paquet. L’instrument n’a pas été choisi au hasard. Il fait encore aujourd’hui, dans les rues de Berlin, le plaisir des touristes du monde entier.

Un repas léger et de la bière allemande ont été servis aux participants de la soirée. Ils ont profité de l’occasion pour partager des souvenirs de la chute du Mur, événement qui a changé complètement l’histoire et le visage de l’Europe.

«Chez moi, presque partout à Berlin…»

Lors de la Fête de la Liberté, nous avons eu la chance de rencontrer un témoin véritable de la chute du Mur, Mme Sabine Kröger, professeure d’économie à l’Université Laval. En novembre 1989 elle avait 14 ans et habitait dans la partie Est de Berlin. Le côté Ouest de la ville, c’était… dans un autre pays. Aujourd’hui, même si elle a choisi de vivre à Québec, Mme Kröger se sent chez elle «presque partout à Berlin» sans oublier qu’il y a 20 ans elle a vu l’histoire changer (pour le mieux) sous ses propres yeux.

M. C. Cristea / Article publié dans le numéro de novembre 2009.