Solidaires avec NICE! Solidaires avec l'ITALIE!

La députée Agnès Maltais estime qu’un débat sur l’interdiction du voile intégral dans les lieux publics du Québec n’est pas prioritaire (Photo: PQ de Taschereau et archives LIC)

Le niqab, permis dans les rues d’un Québec indépendant?

Lors d’un récent échange dans son bureau de comté avec le signataire de ces lignes, la députée Agnès Maltais du Parti Québécois s’est dite contre une interdiction sur la place publique du voile intégral (le niqab et la burqa). Vexée par la reproduction de l’essentiel de cet échange dans nos pages, Madame Maltais a tenu à préciser plus clairement sa position concernant une éventuelle interdiction du voile intégral dans tous les lieux publics du Québec..

Mihai Claudiu CRISTEA

Trump, les Clinton et nos pays à la main-d’œuvre bon marché

À l’annonce du récent «triomphe» de Donald Trump redouté par tant de gens, mon impassibilité m’a surpris. Si elle avait duré plus d’une heure, j’aurais fini par la prendre pour de l’indifférence. Mais j’ai peu à peu compris et admis que, durant toute cette campagne électorale déréglée (pour ne pas dire déchaînée), j’ai inconsciemment déploré l’absence de Bernie Sanders (l’adversaire d’Hillary Clinton dans la primaire démocrate – N.D.L.R.). Sa présence eût au moins contribué à élever le niveau des débats.

Pendant cette longue campagne, que je n’ai pas suivie avec l’assiduité des passionnés, j’ai surtout vu s’affronter la fureur de gagner et la peur de perdre, la force brute contre une apparente vulnérabilité qu’on peut attribuer à n’importe quoi. Il m’est même arrivé de croire que l’éventuelle élection d’Hillary Clinton serait un moindre mal. On l’a entre autres accusée d’être une belligérante: qui ne l’est pas quand le pouvoir tient dans ses mains? Tel fut donc, à un certain moment, mon raisonnement nord-américain, si je puis dire, me référant à l’expérience politique d’Hillary Clinton, à sa ténacité et persévérance, à sa façon de structurer les problèmes et d’envisager des solutions.

À côté, les pitreries de Donald Trump ne faisaient pas le poids. Mais... Québécois d’adoption (avec mes 48 hivers pour preuve), je n’en demeure pas moins attaché à mon pays d’origine, Haïti, et à tout ce qu’on lui fait endurer depuis des siècles. Le souvenir qu’y ont laissé les Clinton (ils ne sont pas les seuls) n’a rien de reluisant. À ce propos, on pourra lire l’article «The Clintons Didn’t Screw Up Haiti Alone» d’Amy Wilentz sur le site de Slate (septembre 2016). En 2015, Elsie News nous rappelait pour sa part «Comment les USA et le reste du monde ont ruiné Haïti». Quand Bill Clinton lui-même s’est excusé auprès du peuple haïtien, ce fut seulement pour avoir presque réduit à néant l’industrie du riz en Haïti par une loi favorisant le marché américain. Aucun média d’importance n’a évidemment fait allusion à ces aspects de la situation haïtienne, parmi d’autres, ni aux manifestations au cours desquelles le peuple haïtien brandissait des pancartes telles que «Ôte-toi de notre soleil, Bill!» Les grands médias ne s’intéressent aux petits pays appauvris que lors de catastrophes naturelles ou de crises politiques.

Alix RENAUD, écrivain, collaboration spéciale

L’ancien mufti de Marseille fait la promotion à Québec d’un islam laïque et moderne

Le 2 novembre, à la bibliothèque Monique-Corriveau de Sainte-Foy, l’organisme Pour les droits des femmes du Québec (PDF Québec) a accueilli l’ancien mufti de Marseille, M. Soheib Bencheikh, pour aborder le sujet de la place des femmes dans l’islam. PDF Québec est un organisme qui milite pour la laïcité et la défense des droits de la femme, l’égalité et la dignité des femmes depuis 2013.

Intitulée «Femmes, le défi de l’islam du 21e siècle», la conférence de M. Bencheikh a été organisée en collaboration avec le Festival du monde arabe de Montréal. Devant une assistance d’une centaine de personnes composée de Québécois de toutes origines (dont plusieurs de religion musulmane), le conférencier a plaidé pour un islam laïque et moderne. Soheib Bencheikh a décrit longuement les différents courants de pensée (sunnisme, salafisme, hanafisme, hanbalisme, malékisme, chafiisme) et les limitations de l’application de la loi musulmane. «Je ne suis pas venu ici pour faire l’apologie de l’islam, je suis venu pour ajouter un regard critique», a expliqué M. Bencheikh.

Cet expert de la religion musulmane qui vit en France et qui se considère comme protégé par la laïcité républicaine met en garde la population contre certains hadiths du Coran qu’il ne faut pas appliquer à la lettre. «Il y a un hadith qui dit: Il m’a été ordonné de combattre les gens jusqu’à ce qu’ils témoignent qu’il n’y a pas d’autre dieu qu’Allah et que Mohammed est son messager (…) Si c’est ça l’islam, je ne suis pas musulman», a déclaré le conférencier. De toute évidence, Soheib Bencheikh milite pour un islam et une lecture coranique en accord avec le 21e siècle: «Il y a le Coran et il y a l’interprétation du Coran. (…) L’intelligence de l’homme se nourrit, se développe inévitablement dans un contexte culturel précis». Après une heure d’exposé, l’islamologue n’a cependant que très peu évoqué le mot «femme», comme lui reprochait une participante: «Le seul moment où on en a parlé, c’est pour les dénigrer», estimait-elle.

Soheib Bencheikh, qui est en faveur du discours interreligieux, a insisté sur le fait qu’aujourd’hui il est fondamental qu’il y ait une séparation entre l’état et la religion: «Je suis Français et je jouis de la laïcité à la française. Un principe fondamental, lié à la modernité politique. Un principe inhérent à l’état de droit.» (Sophie OMARI - avec la collaboration de Mihai Claudiu CRISTEA)
L'édition imprimée
no. 133, Novembre 2016
3 000 exemplaires. 24 pages.
Disponible dès maintenant.
Voir les points de distribution

Le père du chanteur d’origine roumaine
Corneliu Montano est décédé

La famille endeuillée a encore besoin de votre aide!

Par le biais de la chanteuse Catalina Mirica, nous venons d’apprendre que le père du chanteur québécois d’origine roumaine Corneliu Montano, finaliste de Star Académie en 2004), a perdu sa bataille avec le cancer. Le père de Corneliu, M. Vasilica Munteanu, est mort le 26 octobre dernier.

Corneliu Montano et sa mère se trouvent dans une situation financière précaire et ont besoin encore de votre aide pour faire face aux frais d’obsèques. Si vous pouvez faire un don, il sera grandement apprécié! Vous pouvez faire un don par Virement Interac au nom de Corneliu Montano par le biais de l’adresse courriel catalina.corneliu.presse@gmail.com. 


Il est également possible d’envoyer votre don par chèque (ou par mandat-poste) fait à l'ordre de «l’École de chant Catalina Mirica» (pour le décès du père de Corneliu) et l’envoyer à l’adresse suivante: L’École de chant Catalina Mirica, 1640, rue Damiron, L'Ancienne-Lorette (QC) G2E 2L7. 


Corneliu Montano et Catalina Mirica vous remercient de tout cœur de votre solidarité et de votre soutien. (L.I.C.)