Tuerie antisémite à Pittsburgh. Solidaires avec les familles des victimes !
François Legault souhaite toujours réduire le nombre d’immigrants accueillis par le Québec de 50 000 à 40 000 par année. (Photo: LIC)

A-t-on raison d’avoir peur du gouvernement de François Legault?

L’élection de 74 députés par la Coalition avenir Québec (CAQ) donne au nouveau premier ministre François Legault la possibilité de mettre en œuvre tous ses engagements. On y inclut ses promesses électorales de réduire de 10 000 le nombre d’immigrants accueillis chaque année au Québec et d’interdire le port des signes religieux chez les professionnels en position d’autorité, dont les enseignants. À tort ou à raison, le mandat majoritaire obtenu par la CAQ provoque une peur bleue chez certains immigrants. (Mihai Claudiu CRISTEA)

Les plaques d’immatriculation «nostalgie» risquent de vous coûter cher au Québec!

Tenant compte du fait qu’au Québec, contrairement à l’Ontario, on n’exige qu’une seule plaque d’immatriculation placée en arrière d’un véhicule de promenade, un nombre considérable d’immigrants de Québec et du Québec ont choisi d’installer sur le parechoc avant de leur voiture les anciennes plaques de leur pays d’origine. On voit la dimension du phénomène des plaques d’immatriculation «nostalgie» lors de grands événements organisés à Québec surtout par les communautés provenant d’Europe, d’Afrique et d’Amérique latine.

Nous avons voulu connaître l’avis du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) en ce qui concerne la légalité des plaques d’immatriculation d’un état étranger sur le parechoc avant des autos immatriculées au Québec. Contrairement à la croyance très répandue, ces plaques sont tout simplement illégales. «Le Code de sécurité routière est clair à ce sujet. Aucune plaque qui risque d’être confondue avec une plaque réelle d’immatriculation ne doit être apposée sur le véhicule», nous a déclaré par téléphone M. David Poitras, agent aux communications du SPVQ.

Que risque un conducteur s’il circule à Québec avec la plaque du pays d’origine (ou d’un autre pays étranger) tout en ayant fixé sa plaque d’immatriculation du Québec à l’arrière de sa voiture? «Il y a une possibilité de constat d’infraction de 200 $ plus des frais. C’est selon le pouvoir discrétionnaire du policier. Le policier pourrait décider d’exiger que la plaque non valide soit enlevée sans donner de contravention au conducteur. Mais cela peut aussi être une amende. (…) On conseille aux gens de garder ces plaques à l’intérieur de leur véhicule ou à leur domicile et de ne pas l’exposer sur le véhicule», précise M. Poitras.

Questionné sur le nombre de constats d’infraction donnés à Québec dans les dernières années pour avoir circulé avec une plaque d’immatriculation étrangère non valide, M. David Poitras nous a déclaré que ce nombre risque d’être assez limité, le SPVQ préférant concentrer ses efforts «pour contrer les infractions qui mettent en danger la sécurité des usagers de la route». (Mihai Claudiu CRISTEA)

«On en prend moins, mais on en prend soin»

Avant d’arriver en Arménie pour le Sommet de la francophonie, le nouveau premier ministre du Québec François Legault a fait connaître sa position en France en matière d’immigration, de laïcité et de défense de la langue française sur la chaîne de radio RTL.

Lors d’une entrevue de huit minutes avec le journaliste Marc-Olivier Fogiel, animateur de l’émission L’Entretien du jour, diffusée le 10 octobre 2018, François Legault a tenu à se distancier totalement de Marine Le Pen, présidente du Rassemblement National en France, à laquelle il a été associé par certains médias français. «Je rejette toute forme d’association avec Mme Le Pen et avec les groupes d’extrême droite», a déclaré M. Legault qui a affirmé qu’au Québec, «il n’y a pas de politiciens d’extrême droite» et que «tout le monde soutient l’immigration et le vivre-ensemble».

Questionné sur ses intentions de réduire le nombre d’immigrants, François Legault a déclaré: «Depuis 2003, le nombre d’immigrants reçu par le Québec a beaucoup augmenté, en passant de 40 000 par année à 50 000 par année. Nous, on veut le ramener à 40 000 par année. Et il faut comprendre qu’à 40 000 par année, le Québec va recevoir plus d’immigrants, toute proportion gardée, que la France ou les États-Unis. Donc, on veut un nombre raisonnable. Pourquoi? D’abord pour le bien des immigrants. Actuellement, il y en a beaucoup plus que 10 000 qui, soit n’ont pas appris le français, soit n’ont pas trouvé d’emploi. Nous, on préfère en accueillir 40 000 et comme on dit, on en prend moins, mais on en prend soin».

Le nouveau PM du Québec a rejeté l’affirmation de l’animateur de RTL selon laquelle la CAQ aurait l’intention d’interdire le burkini au Québec. François Legault a rectifié le tir en précisant que les seules interdictions des signes religieux seront pour les personnes en position d’autorité. Il a réitéré également son intention de faire passer des tests de français aux immigrants pour assurer la pérennité de la langue de Molière au Québec.

Mihai Claudiu CRISTEA / Source : Radio RTL–France
L'édition imprimée
no. 156, Octobre 2018
3 000 exemplaires. 24 pages.
Disponible dès maintenant.
Voir les points de distribution