Solidaires avec Barcelone! Solidaires avec Ouagadougou!
Des slogans réclamant la liberté au Venezuela ont été scandés devant l’hôtel du Parlement du Québec. (Photo: Wilfredo Rodríguez)

Un «cri du cœur» anti-Maduro des Vénézuéliens de la région de Québec

Plus de 150 Vénézuéliens de la région de Québec se sont prononcés par vote, le 16 juillet dernier, contre l’Assemblée constituante voulue (et obtenue) par le président du Venezuela Nicolas Maduro et ayant pour but de lui donner encore plus de pouvoir dans un pays ravagé par la crise économique. Une manifestation portant le même message a eu lieu le 30 juillet 2017 devant l’Assemblée nationale du Québec.

Elsa ISKANDER

Cimetières, migrants et rectitude politique

Avant que le maire Régis Labeaume sorte de son chapeau un terrain idéal pour le tout premier cimetière musulman de Québec, je me préparais à écrire un éditorial sous le titre «Oubliez Saint-Apollinaire!». J’y faisais référence, comme vous pouvez le deviner, au rejet du projet de cimetière musulman suite au référendum de quartier tenu dans cette petite municipalité située à 30 km de Québec. Et je voulais dire que la pire idée que le Centre culturel islamique (CCIQ) pouvait avoir, c’était d’aller devant les tribunaux pour contester le référendum. (...)

L’intervention du maire Régis Labeaume dans ce dossier est louable. Son annonce du 4 août dernier sur la vente au CCIQ d’un terrain à Sainte-Foy au coût raisonnable de 270 000 $ pour l’aménagement d’un cimetière musulman est plus que salutaire. On peut reprocher en même temps aux autorités municipales et au maire Labeaume que ce geste aurait pu être fait bien avant l’attaque terroriste de la Grande Mosquée de Québec du 29 janvier dernier ou la triste saga de Saint-Apollinaire. Mais j’estime moi aussi, comme l’éditorialiste Gilbert Lavoie du Soleil, que cela vaut mieux tard que jamais.

La pression et l’émotion accumulées dans ce dossier ont déterminé le gouvernement Couillard à annoncer le déclenchement dès cet automne d’une consultation sur la «discrimination systémique et sur le racisme». Les consultations sans finalité sont devenues une sorte de sport national au Québec. C’est pour cela que je ne crois pas que cette nouvelle consultation à saveur électorale donnera de grands résultats dans la vie des immigrants du Québec.

Un autre dossier dans lequel l’émotion et surtout la rectitude politique des autorités québécoises et canadiennes prennent la place de la raison est celui des demandeurs d’asile d’origine haïtienne provenant des États-Unis. Ces migrants craignent une expulsion vers Haïti par l’administration Trump, sept ans après leur accueil temporaire en sol américain à cause du terrible tremblement de terre de 2010. En parlant dans son communiqué de presse du 7 août de «700 personnes qui sont hébergées au Stade olympique de Montréal, en attendant d’avoir accès à un logement permanent», le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion laisse croire qu’il souhaite voir rester au Québec tous ces demandeurs d’asile. À son tour, la star de la politique canadienne, le PM Justin Trudeau, estime que le Canada a les «ressources» pour faire face à l’afflux de ces migrants. (...)

Même si la situation en Haïti est loin d’être rose, l’acceptation en masse des migrants d’origine haïtienne risque de vider de sens et de banaliser la notion de réfugié au Canada. (Mihai Claudiu CRISTEA)

Du 13 au 23 septembre 2017

Le cinéma international toujours à l’honneur au Festival de cinéma de la ville de Québec! P

Des films exceptionnels en provenance des quatre coins du globe

Insyriated ou Une famille syrienne et Sambá, deux des films internationaux à ne pas manquer au FCVQ 2017.

Du 13 au 23 septembre 2017, le Festival de cinéma de la ville de Québec (FCVQ) est fier d’accueillir encore une fois une sélection de films en provenance des quatre coins du globe. En effet, plus d’une trentaine de nationalités seront représentées à travers la programmation 2017. De plus, puisque le FCVQ se fait un point d’honneur de sous-titrer la grande majorité des œuvres qu’il présente, cinéphiles et néophytes, anglophones comme francophones, peuvent apprécier l’offre cinématographique exceptionnelle de l’événement.

Parmi les œuvres hors Québec à ne pas manquer, soulignons Sambá des Dominicains Israel Cárdenas et Laura Amelia Guzmán. Le long métrage présenté au TriBeCa Film Festival et prenant pour décor la République dominicaine met en scène la boxe, les deuxièmes chances et la rédemption. Mentionnons également Los Nadie, film colombien montrant un autre visage de Medellín, sans compter le sublime Viejo Calavera de Bolivie prenant place dans une communauté de mineurs à Huanani. Primé à la Berlinale 2017, Insyriated ou Une famille syrienne du Belge Philippe Van Leeuw raconte le quotidien d’une famille de Damas en pleine guerre et sa lutte pour continuer à vivre au jour le jour. N’oublions pas le magnifique documentaire sortant tout droit de Sundance, The Workers Cup. Ce récit d’esclavage moderne propose une visite dans les camps de travail du Qatar où migrants africains et asiatiques construisant les installations de la Coupe du Monde 2022 participent à un tournoi de football : The Workers Cup. Enfin, Plastic China, documentaire sur le scandale du gaspillage et de la surconsommation, dresse un portrait de la pauvreté, de l'ambition et de l'espoir dans un monde de déchets à travers la lutte de la jeune Yi Jie.

Ce ne sont là que quelques exemples de films venus de tous horizons pour bonifier l’offre internationale de la grande fête du cinéma à Québec. Pour la découvrir en entier, ou pour vous procurer votre CinéPasse, rendez-vous au www.fcvq.ca. (Source : Tania-Kim MILOT)

L'édition imprimée
no. 142, Août 2017
3 000 exemplaires. 20 pages.
Disponible dès maintenant.
Voir les points de distribution