Tremblement de terre meurtrier en Haïti — solidaires avec les Haïtiens du Québec!
Espérons donc que la sortie du long tunnel pandémique, qui se dessine au Québec en bonne partie grâce à la vaccination, ne soit pas suivie par l’entrée dans un autre… (Photo: LIC)

Près de la sortie du tunnel

Même si la quatrième vague de la pandémie de COVID-19 est devenue une certitude plus tôt que prévu, déterminant ainsi le gouvernement du Québec à imposer le passeport vaccinal, la sortie du tunnel semble plus près que jamais. Ce tunnel qui laisse enfin entrevoir la lumière en sol québécois aurait été sans nul doute encore plus long et plus sombre sans le respect des règles sanitaires et sans une vaccination massive. (...)

Ce qui pourrait gâcher tout ce grand effort collectif serait de céder à l’exaspération, à l’impatience et à la nervosité presque palpables dans la vie de tous les jours.

Mihai Claudiu CRISTEA

Deux oeuvres au coeur de Québec pour nous rappeler que « La vie des Noir.e.s compte »

Depuis le 16 août 2021, un collage photographique sur mur de Wartin Pantois et une fresque sur rue du peintre Jean-Marc Ouattara portent un vibrant message de la communauté noire de Québec rappelant de manière percutante à tous ceux et celles qui fréquentent le centre-ville de Québec que «La vie des Noir.e.s compte». (...)

S’inspirant des actions déployées dans d’autres villes d’Amérique du Nord dans le cadre du mouvement Black Lives Matter, un collectif d’organisations de la communauté noire de Québec et la Ligue des droits et libertés (section de Québec) ont lancé ce projet «visant à dénoncer le racisme systémique et particulièrement la brutalité policière dont sont victimes les personnes noires». (...)

Le collage photographique sur mur créé par l’artiste Wartin Pantois, dont le lieu a été tenu secret jusqu’au dévoilement de l’oeuvre, est situé en Haute-Ville de Québec, tout près de l’intersection des côtes d'Abraham et de Sainte-Geneviève. Ce projet artistique a été réalisé avec l’aide de personnes issues de différentes communautés de Québec qui ont été photographiées par l’artiste. (...)

La fresque de Jean-Marc Ouattara, peinte sur la rue Notre- Dame-des-Anges et réalisée avec la collaboration de la Société de développement commerciale Saint-Roch, consiste en une écriture horizontale de la phrase «La vie des Noir.e.s compte». Chaque mot de cette phrase est personnalisé différemment soit par la forme de l’écriture ou par la couleur. Dans certaines lettres de cette phrase sont inscrites des citations d’auteurs ou d’autrices et de militants ou de militantes. Dans d’autres lettres, un vide est laissé afin que chaque visiteur y inscrive un mot, y grave une image, ou imagine un mot que ce vide lui inspire en soutien au mouvement Black Lives Matter. (...)

Stupéfaction! Le 19 août, trois jours seulement après son inauguration, le collage photographique sur mur a été vandalisé. Sur les visages des personnes noires prises en photo a été écrite la mention «Kebe-quoi?».

Susanne BERGMANN avec la collaboration de Mihai Claudiu CRISTEA

Lisez plus dans l'édition d'août imprimée

Le ministre Christian Dubé espère casser l’ampleur de la quatrième vague de COVID-19

Le 10 août 2021, le ministre de la Santé Christian Dubé a annoncé que l’augmentation du nombre de cas de COVID-19, la rapidité avec laquelle se multiplie le fameux variant Delta et la rentrée scolaire obligent le gouvernement du Québec à imposer un passeport vaccinal à partir du 1er septembre 2021. Le Québec, qui imite ainsi la France et l’Italie, entre autres, souhaite déterminer un plus grand nombre de personnes (au-delà de 75 % des 12 ans et plus) à se faire vacciner avec les deux doses pour diminuer ainsi l’impact de la quatrième vague de COVID-19 qui se fait sentir plus tôt que prévu.

«Même si on se dirige vers un des taux de vaccination les plus élevés dans le monde, ça laisse quand même beaucoup de monde qui est non vacciné au Québec. Et pour qu’on ne soit pas obligés de reconfiner (et cela fait trois vagues qu’on reconfine), de fermer des activités ou des commerces, le meilleur moyen, c’est encore la vaccination. Ainsi, pour éviter le reconfinement, on va utiliser le passeport vaccinal», a précisé le ministre Christian Dubé.

Le ministre québécois de la Santé a bien pesé ses mots en expliquant la raison du passeport vaccinal et en précisant quelques activités et endroits auxquels celui-ci donnera accès au Québec: «Notre objectif est que le passeport vaccinal permette aux personnes qui sont adéquatement vaccinées d’avoir accès aux événements publics à fort achalandage et aux activités qu’on appelle à haut taux de contact et de socialisation, pour les activités et des services non essentiels. À noter que pour le moment, le passeport vaccinal ne s’appliquera pas aux commerces de détail.»

Pour être plus précis, le ministre a déclaré que dans la perception du gouvernement, les événements publics à fort achalandage sont, entre autres, les festivals et les lieux intérieurs à grande capacité. Il a ajouté que les autres activités «à haut taux de contact» sont les bars, les restaurants ou les salles d’entrainement. L’idée, affirme M. Dubé, c’est de donner accès aux activités et aux endroits susmentionnés «seulement aux personnes pleinement vaccinées à compter du 1er septembre».

Mihai Claudiu CRISTEA

Lisez plus dans l'édition d'août imprimée

L'édition imprimée
no. 189, Août 2021
3 000 exemplaires. 20 pages.
Disponible dès maintenant.
Voir les points de distribution

Pardons en haute altitude

L’immigration demande souvent des sacrifices. Nous quittons notre terre natale, volontairement ou forcés par la violence et l’insécurité, avec quelques valises. On dit au revoir aux proches, on renonce à nos vieux disques en vinyle, on vend notre logement, on ferme des portes et on brûle des ponts pour mieux avancer vers notre nouvelle terre glissante la moitié de l’année.

Notre nouvelle vie dans le pays d’adoption fait souvent s’estomper des souvenirs et même des sentiments. Concentrés à faire notre place au Québec, on oublie de donner signe de vie à des gens précieux restés dans nos pays d’origine. Les années passent et quand on retourne au pays, si leur mort n’a pas été annoncée dans les journaux, à la télévision ou sur les réseaux sociaux (car pas assez célèbres ou pas assez «branchés»), nous apprenons, bouleversés, qu’ils ne sont plus de ce monde.

C’est ce que j’ai vécu en juillet dernier lors d’un voyage de quelques jours à Petrosani, en Roumanie, la ville de ma jeunesse rebelle et passionnante, en apprenant, ébranlé, la mort d’un grand ami médecin, une des meilleures et des plus généreuses personnes que j’ai connues de toute ma vie. J’ai eu subitement honte de moi, une honte profonde de ne pas avoir tenté durant les années passées de le chercher avant que ce ne soit trop tard. (...)

Deux semaines après cela, pour fuir une interminable vague de chaleur à Timisoara, je suis revenu à Petrosani pour un séjour de travail. Je me suis dit que cette fois-ci, j’irais au moins chercher l’endroit où mon ami était enterré pour allumer une chandelle à sa mémoire.

Hébergé dans un petit un et demi au coeur de la ville, avec une vue à couper le souffle sur les montagnes de Parang (qui ressemblent aux Alpes suisses), j’ai appris par hasard que la supposée mort de mon ami, le médecin Mircea Iacob, pourrait bel et bien être fausse. Je ne savais plus qui croire. Dans le doute, je suis sorti de l’appartement avec la ferme intention d’aller sur une montagne sans connexion Internet pour écrire mon éditorial. Mais au premier carrefour, j’ai changé brusquement de direction pour mettre fin au doute. (...)

Ce qui suit est digne d’un film et c'est surtout la preuve que la vie dépasse souvent la fiction, et le destin et peut-être une divinité invisible aux mortels et aux pécheurs que nous sommes nous donnent parfois des leçons ou nous font des clins d’œil absolument incroyables.

Mihai Claudiu CRISTEA

Lisez plus dans l'édition d'août imprimée

Aidons la communauté de Corail à panser ses blessures et à se relever!

L’Association haïtienne de Québec (AHQ) et l’organisme Mission-Corail Haïti-Québec nous ont annoncé le lancement d’une collecte de fonds en faveur des victimes du tremblement de terre du 14 août 2021 qui a dévasté la presqu’île du Sud d’Haïti. Le bilan du 19 août 2021 s’élevait à près de 2 200 morts et plus de 12 000 blessés, mais il s’alourdit quotidiennement.

La localité de Corail fait partie des zones les plus frappées d’abord par le tremblement de terre et ensuite par le passage de la tempête tropicale Grace qui a empiré le désastre. Les fonds collectés serviront à aider cette communauté à panser ses blessures et à se relever. Mission Corail Haïti-Québec, un organisme de Québec qui intervient dans cette communauté, nous brosse le triste portrait de la réalité sur les lieux: «Samedi 14 août 2021, 8 h 20. La terre tremble à Corail. En quelques minutes, la vie de toute cette communauté s’écroule. Infrastructures et routes sont détruites. Les blessés se comptent par centaines. (...) L’hôpital est débordé. Nos écoles présentent des fissures importantes, ce qui retardera le début des classes.» L’organisme insiste sur le fait qu’il ne s’agit pas seulement de reconstruire des infrastructures, mais bien «de reconstruire un village, des vies». Mission Corail Haïti-Québec assure que chaque dollar amassé à Québec et au Québec sera dépensé à Corail pour répondre immédiatement aux besoins de base: nourriture, matériel médical, remise sur pied du dispensaire le plus rapidement possible.

La communauté haïtienne de Québec se mobilise avec les amis d’Haïti, les partenaires de l’AHQ, l'Association des étudiants haïtiens de l'Université Laval et les autres communautés sœurs pour amasser un montant de 10 000 $ en vue d’aider à remettre debout le dispensaire offrant des premiers soins à la population et l’école primaire de Corail.

Vous pouvez transmettre votre don par chèque au nom de l’Association haïtienne de Québec à l’adresse suivante: 975, rue de l’Améthyste, Québec (Québec) G2L 0B2. Vous pouvez également faire un virement Interac à l’adresse de courriel associationhaitiennequebec@gmail.com (mot de passe aidehaiti).

Cette campagne est ouverte jusqu’au 15 septembre 2021. Des reçus d’impôt seront délivrés pour des dons de 20 $ et plus. (L.I.C.)

Source : Association haïtienne de Québec

Lisez plus dans l'édition d'août imprimée